samedi 19 juillet 2014

Pluie d'été _ Poème de Victor Hugo

Dans le jardin, profitant de la fraîcheur matinale, je vis une petite boule de plumes chuter de la haie sur la pelouse….un tout petit rouge-gorge, immobile, comme étourdi, nous avons eu tout le temps de nous observer. Je n’osai toutefois aller chercher mon appareil photo  craignant de l’effrayer. Il sautilla  sur la pelouse, puis s’envola à nouveau vers la haie. De même que moi, ce petit rouge-gorge recherchait-il  la fraîcheur du matin après la pluie bienfaisante de la nuit ?   Prima





Que la soirée est fraîche et douce !
Oh ! viens ! il a plu ce matin ;
Les humides tapis de mousse
Verdissent tes pieds de satin.
L'oiseau vole sous les feuillées,
Secouant ses ailes mouillées ;
Pauvre oiseau que le ciel bénit !
Il écoute le vent bruire,
Chante, et voit des gouttes d'eau luire,
Comme des perles, dans son nid.

La pluie a versé ses ondées ;
Le ciel reprend son bleu changeant ;
Les terres luisent fécondées
Comme sous un réseau d'argent.
Le petit ruisseau de la plaine,
Pour une heure enflé, roule et traîne
Brins d'herbe, lézards endormis
Court, et, précipitant son onde
Du haut d'un caillou qu'il inonde,
Fait des Niagaras aux fourmis.

Tourbillonnant dans ce déluge,
Des insectes, sans avirons,
Voguent pressés, frêle refuge !
Sur des ailes de moucherons ;
D'autres pendent, comme à des îles,
A des feuilles, errants asiles ;
Heureux, dans leur adversité,
Si, perçant les flots de sa cime,
Une paille au bord de l'abîme
Retient leur flottante cité !

Les courants ont lavé le sable ;
Au soleil montent les vapeurs,
Et l'horizon insaisissable
Tremble et fuit sous leurs plis trompeurs.
On voit seulement sous leurs voiles,
Comme d'incertaines étoiles,
Des points lumineux scintiller,
Et les monts, de la brume enfuie,
Sortir, et ruisselants de pluie,
Les toits d'ardoise étinceler.

Viens errer dans la plaine humide.
A cette heure nous serons seuls.
Mets sur mon bras ton bras timide ;
Viens, nous prendrons par les tilleuls.
Le soleil rougissant décline ;
Avant de quitter la colline,
Tourne un moment tes yeux pour voir,
Avec ses palais, ses chaumières,
Rayonnants des mêmes lumières,
La ville d'or sur le ciel noir;

Oh ! vois voltiger les fumées
Sur les toits de brouillards baignés !
Là, sont des épouses aimées,
Là, des cœurs doux et résignés.
La vie, hélas ! dont on s'ennuie,
C'est le soleil après la pluie…
Le voilà qui baisse toujours !
De la ville, que ses feux noient,
Toutes les fenêtres flamboient
Comme des yeux au front des tours.

L'arc-en-ciel ! l'arc-en-ciel ! Regarde.
Comme il s'arrondit pur dans l'air !
Quel trésor le Dieu bon nous garde
Après le tonnerre et l'éclair !
Que de fois, sphères éternelles,
Mon âme a demandé ses ailes,
Implorant quelque Ithuriel,
Hélas ! pour savoir à quel monde
Mène cette courbe profonde,
Arche immense d'un pont du ciel !

7 juin 1828

Victor Hugo — Odes et Ballades






26 commentaires:

  1. mais c'est superbe
    mais c'est beau
    popo est enfoui ds un drap de satin
    brodé d'or moussu
    il vogue sur la verte prairie
    ne voit pas le ciel noir
    il s'en va vers son destin
    ébahi par la muse
    qui le tient par la main

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Prima,
    et bon retour sur les blogs !
    Nous parlions justement des oiseaux, avec mon père, hier midi, car ils font notre spectacle du repas: les mangeoires sont en face de la fenêtre.
    Nous nous faisions la remarque que certaines espèces sont en nombre et d'autres ont pratiquement disparues ... du moins en cette saison.
    Chaleur matinale élevée: temps orageux.
    Au plaisir.
    Gilbert

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour
    Ah peut-être? Qui sait? En tout cas chez nous la pluie n'as pas amené la fraîcheur, bien au contraire!
    Très beau poème!
    Bisous

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Daniela,
    Bienvenue de nouveau sur les blogs. J'espère que tu as passé un bon séjour estival.
    Incontournable Victor Hugo que j'adore au point que je ne me lassais jamais de lire et relire "les feuilles d'automne".
    Belle poésie choisie des "odes et ballades". A réitérer absolument.
    Merci pour ton com. Toujours avec plaisir.
    Comme tu as pu voir, Mnémosyne m'a susurré quelques mots à l'oreille. Je n'ai eu qu'à les allonger sur la feuille de mes nuits blanches.
    Bonne journée à Toi. Amitié.

    RépondreSupprimer
  5. Mia Cara Prima,
    Gli uccelli sono alla festa in estate e dividono con noi la loro allegria con molta generosità. Penso anche che il tuo gioioso compagno approfittava della freschezza di una mattina succedendo a queste calde giornate d' estate. Il temporale sgrida da ieri sera. L'attività tempestosa è impressionante. La pioggia cade. La natura risplende in questa domenica mattina. Sembra respirare a pieno polmoni questa tregua benevola.
    Grazie per questo arcobaleno domenicale
    Ti auguro una bella domenica e ti abbraccio con tanto affoetto .
    Véronique

    RépondreSupprimer
  6. une réponse à ta délicate intention de nous charmer
    au violon cela me permet d'ouvrier le texte
    vers un infini...
    mon dieu que ton âme est sensible
    nourrie du rêve troubadour
    http://youtu.be/0AnEzdlv0dE

    RépondreSupprimer
  7. Un poème de celui qui nous fait aimer la vie... incontournable.. et ce rouge-gorge pour conforter ce sentiment. Bisous Prima et bonne soirée

    RépondreSupprimer
  8. Tel le bel oiseau du sud-ouest je viens me poser sur cette douce poésie du grand Victor mon préféré...!
    Buonasera a te Molti bacioni

    RépondreSupprimer
  9. Bonsoir Daniele, bien beau poéme que celui de Victor Hugo, d la pluie nous n'en avons pas manqué aujourd'hui, pratiquement toute la journée, par contre ce soir un joli soleil couchant ou la fraicheur du jardin est bien agréable. Bonne soirée, à bientôt je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  10. quelle description
    il est très beau ce poème
    et j'aime ce poète
    J'espère que tu as passé une belle journée

    je te fais de gros bisous

    très belle semaine à venir

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour prima
    je ne le connaissais pas ce poème de Victor Hugo
    vous avez de la chance d'avoir du soleil ,mais c'est bien pour tes petites-filles
    Nous avons beaucoup de pluie depuis hier ,mais pas de dégâts
    Je te souhaite de passer un bon début de semaine
    gros bisous

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour Prima, j'aime beaucoup ton texte sur le rouge-gorge, tu es douée pour l'écriture. Je suis toujours sensible aux histoires d'animaux ! Bon mardi, bisous

    RépondreSupprimer
  13. Joli texte, joli poème, joli rouge-gorge. S'il n'y avait plus d'oiseaux, la vie serait bien triste...le chant de la nature s'arrêterait...morne jardin, morne forêt, morne plaine et océan désert...s'il n'y avait plus d'oiseaux.
    Bonne journée.
    Amitié

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour prima
    je pense que tes petites filles sont parties maintenant et la maison doit être vide maintenant
    Une petite amélioration aujourd’hui ,aurons nous un peu de soleil?
    Il ne faut pas oublier que nous sommes en été
    Je te souhaite de passer une bonne fin de journée
    gros bisous

    RépondreSupprimer
  15. Nous avons des rouge gorge et nous leur mettons du pain ! Hugo est toujours magnifique dans ses poèmes. Bon jeudi, bisous

    RépondreSupprimer
  16. Bonjour prima
    je passe prendre un peu de tes nouvelles
    quel temps fait-il chez-toi?
    Ciel dégagé aujourd’hui et une température bien agréable ,vive l’été
    Je te souhaite de passer une bonne fin de journée et à samedi
    gros bisous

    RépondreSupprimer
  17. L'arc-en-ciel est magnifique, je n'en ai pas vu d'aussi beaux dans la réalité. Bonne fin de semaine, bisous

    RépondreSupprimer
  18. gosse je m'émerveillais des tous ces phénomènes du ciel
    et plus vieux, je suis resté le mm
    et puis un arc divin...
    pour moi la bible a été mon premier recueil de poésies

    RépondreSupprimer
  19. Bonjour Daniela,
    Merci pour ton com ; c'est le but, vous faire voyager et vous faire rêver, j'espère m'y employer du mieux que je peux. J'espère aussi que ces vacances se sont bien passées et que tu n'es pas trop fatiguée car je présume que tu dois avoir des petits enfants et l'hyperactivité de ces petites "canailles" est quelquefois bien difficile à supporter.
    Bonne journée à Toi. A bientôt. Amitié. ChrisDaniels

    RépondreSupprimer
  20. quel texte de charme
    et puissant à la fois !!!
    *à la manière d'un Victor
    contempteur de Nature
    et d'océan
    pasque une pelouse vivante
    est un océan où l'on vogue
    et la vague verte est buisson de fleurs
    sauvages, et le marin est un grand amoureux

    RépondreSupprimer
  21. le rouge -gorge est particulièrement peu farouche, j' en ai vu se poser sur ma bêche, en attendant qu' en retournant la terre, je découvre des vers de terre !
    Après une semaine de soleil, il pleut, on voit pousser les salades, hélas, la pelouse aussi
    Bonne semaine
    bisous

    RépondreSupprimer
  22. Buongiorno carina Prima, je reviens écouter le chant mélodieux de ce joli cui-cui molti bacioni

    RépondreSupprimer
  23. Bonjour prima
    je nesuis pas trop en forme après la mort de notre petit york
    Encore un temps gris et pluvieux aujourd’hui
    Juillet se termine comme il avait commencé ,pluie et fraîcheur
    Je te souhaite de passer un bon début de semaine
    gros bisous

    RépondreSupprimer
  24. ô combien de rossignols et de gorges rouges
    pour un concert d'oiseaux ?
    et c'est ainsi que l'homme de cro magnon
    composa sa première symphonie !
    et prima, princesse de la grotte aux oiseaux
    sourit !

    RépondreSupprimer
  25. quelle est belle la chanson que tu m'as proposé
    sur mon blog
    j'en aimerais l'orage
    presque autant que l'arc en ciel qui doit suivre
    mais la guerre est un éternel recommencement
    faisant fi de l'enfance tj innocente
    mm qd le hamas l'habille de ses oripeaux
    l'enfance ... un jour reprendra ses droits
    tu verras

    RépondreSupprimer